BESTIAL WARLUST - Blood and Valour - 1995 ( Modern Invasion )

1 Blood and Valour
2 Death rides out
3 Prelude : Descention/Hells Blood
4 Barbaric Hordes
5 ...'Till The End
6 Within the storm (instrumental)
7 Legion Of Wrath
8 Orgy Of Souls (Hallowed Night)
9 I The Warrior

14/20

L'Australie est un vivier de fous furieux bas du plafond. L’un d'entre eux répond au doux sobriquet de KK Warslut. Fondateur de CORPSE MOLESTATION, un groupe de Death/Black plutôt extrême qui est resté au stade de la démo (j'en avais une...ces gars aiment vraiment quand ça fait mal...bourrinage pur et simple). Il a ensuite monté avec ses acolytes BESTIAL WARLUST, plus axé BM. En 1994, ils pondent "Vengeance War Till Death"; ce cd leur confère un statut culte, à l’époque du moins car le combo semble oublié : c'est un des albums les plus chaotiques que j'ai jamais entendu. Les mauvaises langues diront qu'ils font n'importe quoi au cours d'un long titre répétitif super bourrin...c'est un point de vue compréhensible. Suite à ce cd Warslut va fonder DESTROYER 666, un groupe dans la même veine, mais plutôt chiant, je trouve, et plus metal aussi, que le cd que je vais chroniquer.

Ce départ de Warslut n'a pas empêché pas BESTIAL WARLUST, au contraire, de pondre 34 min de chaos un an plus tard sur "Blood and Valour". C'est mieux produit, plus compréhensible tout en restant assez agressif. BESTIAL joue un BM plus influencé par le thrash allemand (Sodom, Destruction) et les vieux Bathory que par la 2nde vague suédoise/norvégienne. Il y a même parfois un coté retro thrash (cf "Legion of wrath"). En fait ils se définissent comme du War Metal (doux jésus) et se réclament de la Old School : Sodom, Sarcofago, Destruction...Les paroles parlent de guerre et de chaos (waou !!!). Coté production, c'est assez sec, avec un peu trop de reverb à mon goût, mais ça passe et on est clairement un cran au dessus des prod raw, et qui le revendique, ce qui n’est pas pour me déplaire, sans pour autant perdre le coté sale. Le cd est linéaire et enchaîne les riffs binaires et barbares : plutôt punk. On sent bien le batteur en train de transpirer et se démener pour garder le rythme mais le bougre y arrive avec conviction. Enfin bon, si vous voulez un metal moche, agressif, rapide, bourrin et sans fioriture c'est le groupe qu'il vous faut.

Ca me fait clairement penser à Blasphemy pour le coté teigneux sans merci, ou évoquons Black Witchery pour les plus jeunes qui n’ont pas goûté au culte Blasphemy. Encore que la « musique » de Black Witchery est moins dynamique et thrashy que Bestial Warlust, et handicapée sur son 1er album, le seul que je connaisse, par une prod pas assez incisive et trop saturée. Accessoirement, je trouve Black Witchery un peu facile aussi…et chiant en fait. Je pense aussi à Angel Corpse à cause de la prestation vocale aboyée et acide loin des cris aiguës de tapettes peuplant le BM. Conqueror, lui aussi plus jeune, vient aussi à l’esprit (ouch) mais Bestial, lui, écrit de vrais titres (ça reste du war metal qd même) et, tout ayant un son crade, ne détruit pas ses compositions avec une prod minable. Bref, si on ne retrouve pas forcement la noirceur d’un combo comme Conqueror, Bestial se paie le luxe, comme Blasphemy d’écrire de vrais titres teigneux, c’est le mot, et mémorisables. On retrouve clairement de la linéarité mais le groupe sait faire monter la pression avec des riffs bien sentis. Toutes les chansons passent bien, le titre instrumental est par contre en trop car un peu long. Ce cd est sans prétention et ne révolutionne rien...je vous aurais prévenu...C'est par contre un monument d'attitude, d'agressivité et de metal crade eh eh eh. Une belle offensive au bon goût et à la technique. J'aime bien me le mettre entre les oreilles de temps en temps. Notamment car il y a quand même des cotés accrocheurs, contrairement à ce que j’ai pu lire à droite à gauche, des riffs/refrains me restent en tête. Allons y carrément : dans le style ce disque est plutôt catchy et ne se contente pas de blaster se contentant de vivre sur un pseudo climat noir au lieu de faire de vrais titres comme nombres de combos du cru !

BESTIAL a ensuite splitté et des membres sont partis dans ABOMINATOR, ANATOMY, LONG VOYAGE BACK et GOSPEL OF THE HORNS. Le point commun de GOSPEL, BESTIAL et DESTROYER 666 en plus du Old School, du metal lifestyle (ces mecs sont fous), c'est cet adage que le batteur de GOSPEL/BESTIAL a livré dans une interview : ‘The simple things in life are often the best’. Pour le coup, « Blood And Valour » est là pour le démontrer, certes des années après Blasphemy…En tout cas avec Blasphemy, cet album est pour moi un des trucs les plus crédibles et bons de ce mouvement….des teignes je vous dis !

C’est le genre d’album qui me faite relativiser mon avis sur le brutal death, qui me gonfle de linéarité…en effet linéaire, ce cd l’est à coup sur, mais je préfère le feeling teigneux de ce release aux blasts sans âme d’un deeds of flemme.