Begrime Exemious - Impending Funeral Of Man - 2010 (Dark Descent)

Track listing :
9 titres

--


«Follower» sporadique de la scène canadienne, pourvoyeuse régulière de groupe à la forte personnalité (Gorguts, Antediluvian, Mitochondrion ?, Conqueror...), j’avais décidé lors de mes dernières agapes chez Nuclear Winter (une bonne adresse), de tenter ce nom. Invoqué dans quelques zines undergorund comme pourvoyeur d’un death ancien et sombre, il semblait pratiquer un style chaotique et tourmenté...tombant donc du coup dans la partie de mon cerveau servant à stocker les noms de groupes à tenter un jour.

Autant le dire de suite, je dois avoir de sérieux problème de mémoire ou être tomber sur des éditeurs aux sens critique aussi développé que la souplesse chez une vieille arthritique. Ancien pour sur, le style de Begrime l’est résolument. On retombe fin 80’s, moins fréquemment début 90’s avec cet album aux guitares grésillantes et à la hargne évoquant parfois l'Amérique du Sud ou l'Allemagne. Bref thrashdeath ? deaththrash ? à A vous de voir! Le tempo ralentit souvent, comme sur «Immaculate Birth» assez représentatif, pour tenter des ambiances plus évocatrices donnant lieu à de micro lead mellowdick et quelques riffs en mode Dissection mais surtout à beaucoup de longueur. Le groupe n’est donc pas primitif, même si il reste brut, et développe des titres transpirant le metal (quelques riffs «cavalant» servant de faire valoir à des échanges clichés entre solistes). On a droit à l'intermède en mode arpège son clair façon pleurniche («incipit»...incipide) avec le petit solo qui va bien avec, au long titre concept développant un tryptique («psalmody of sacrificial blaze»)...long long long le mot revient souvent...et le style, pour ceux qui veulent une étiquette, se précise en disons....heavy thrash death.

Le bas blesse donc pour moi qui suis bien mauvais public pour certaines pignolades, servies par un son pas gras pour un sous donnant certes une touche brute, et sentant bon la veste à patch King Diamond. Veste dont les heureux possesseurs en lisant cette chro et en voyant celle de Svart Crown me maudiront probablement.

Il reste donc la conviction pour «sauver» le groupe, ni bon , ni mauvais soyons honnêtes dans un carcan death old school mâtiné de heavy metal. Bref rien de personnel, et Begrime Exemonious ne le revendique surement pas, semblant jouer la carte de la pureté et du respect de la tradition death metal/heavy death . Les fans de choses comme The Chasm, même si c’est différent, devraient aimer car cela reste assez riche en riffs et transpire le metooooole....