Ascension - With Burning Tongues - 2009 (World Terror Committe)

Track listing :
5 titres

--




Lumineux, rédempteur, voici les mots qui viennent à l’esprit. L’ambiance est assez unique, cela mérité d'être signalé. Si le style est clairement black metal, un peu tendance orthodoxe, certains chorus et soli de grattes apporte une touche mélodique dans le bon sens du terme (et souvent mélodique signifie pour moi « à chier »). On pourrait parler de feeling, tout simplement. Pour autant le style reste crédible dans la noirceur, et c’est le tour de force de Ascension. En plus de présenter des compositions solides, bien faites, sans doute liées à la maturité des musiciens parfaitement en place. Bon gout et sobriété sont les maitres mots et quand le groupe lâche des riffs beumeuh ultimes comme sur « Sin Harvest » autour des 9 minutes (ou sur « The Serpents Gate » autour de 1m50s), il me cloue littéralement au mur. Outre la qualité intrinsèque de ce riff, il s'intègre dans une sorte de dimension narrative qu’a le groupe : il sait ouvrir la lumière mais aussi la fermer avec ces riffs plein de résignation rageuse (c’est mignon je sais mais je ne trouve que ce qualificatif)...ou alors majestueux Les lyrics, que j’ai découvert après coup confirme bien cette approche (« rising from dark waters... » puis « drowning in dark waters ». Et le petit larsen de fin en mode copier collé du son de soli de Slayer sur RIB = orgasme ! Ce n’est qu’un clin d’œil mais je mentionne.

Le second titre remet les pendules l’heure en s'annonçant black metal ravageur. Tout en confirmant ce coté progressif qu’à la groupe, maitre dans l’évocation (cf riff autour de 3 minutes et la façon dont il est amené). La dimension épique est clairement de mise (et en général ce mot pour moi veut dire merdique mais là c’est la grande classe) notamment avec ces soli sobres. Moult facettes sont présentes, je mentionnerais le riff plus metal tu meurs de coldbloodred grace » qui ne déplaira pas aux fans de Dissection.

Grande maturité est aussi l’adjectif qui me vient à l’esprit, la qualité des compos, des riffs, l’agencement des titres, la qualité des zicos, la sobriété des soli, qualité de le prod....Ascension vise pour toucher en plein dans le mille et se rate rarement. Un esprit est évoqué ici bas même si reconnaissons le le final d’un « coldblooded grace » passe par un coté un peu trop mielleux pour être honnête et met bien en exergue le danger que cours Ascension.

Oui, les fans ultimes de putréfaction et de décadence honnissent déjà le groupe qui ne manquera pas d’ouvrir le black metal à un public plus large (et je les comprends un peu, car ça peut parfois faire grand public reconnaissons le). Oui les défenseurs de Hellhammer et Beherit vomissent sans doute leur bière à l’écoute de ce style éclairé. Oui les farouches soldats de l’underground en perdent leurs patchs Von devant les oripeaux d’Ascension. Oui les « élites » satanistes du 666eme cénacle du dragon rouge à poix vert s'étouffent avec leur poudre d’escampette. Ascension enfoncera le clou sur son 1er lp, encore plus accessible (et moins profond et intéressant il est vrai), malgré quelques incartades en des terres « de mysteriis dom sathanas » (touche un peu présente ici aussi, notamment du fait de la basse). Album auquel on pourrait reprocher un petit coté trop beau pour être vrai, trop pro...pourquoi pas. Je suis trop vieux pour bouder mon plaisir. Pour sur le groupe est à double tranchant, portant en lui les germes d’un succès et d’une « mainstream-anisation »...toujours est-il qu’il a monté une sauce qui lui est propre sans pour autant enlever un léger arrière gout de déjà vu coté riff tout de même.

Pas amateur de beumeuh, sans être fermé d’esprit, j’ai beaucoup écouté ce release..qui tient sur la longueur, pas la peine d’en dire plus à mon sens à propos de cette démo...de 5 titres et 45 minutes (un lp quoi !). J’ai bien dis démo mais si j’en crois mon petit doigt, ce groupe est le side de gens expérimentés.