ARCTURUS - The Sham Mirrors - 2002 ( Ad Astra Enterprises )

Tracklisting:
1 - Kinetic
2 - Nightmare Heaven
3 - Ad Absurdum
4 - Collapse Generation
5 - Star Crossed
6 - Radical Cut
7 - For To End Yet Again

19.5/20

Alors que bon nombre de groupes enchainent les albums (douteux) à un rythme trop régulier pour être honnête, Arcturus nous aura fait patienter cinq longues années avant de nous présenter enfin sa nouvelle offrande.Des années au cours desquelles le groupe à mûri, réfléchi et appris à canaliser la fougue novatrice qui caractérisait son précédent opus pour nous offrir aujourd'hui une définition de ce qui pourrait être la perfection (et ils nous prouve qu'elle est de ce monde) artistique et musicale. Là où " la masquerade infernale ", chef-d'oeuvre d'explorations, semblait vouloir emprunter plusieurs, voire trop, de sentiers, cet album reste concentré sur son seul objectif, faire cohabiter les styles, les influences, les tempos venus d'horizons très différents dans une oeuvre compacte, véritable modèle de cohérence pouvant désormais définir un nouveau genre, celui ,éternellement unique, d'Arcturus. Cet album est incontestablement celui de la maturité, les morceaux d'un niveau égal s'enchainent dans une logique déconcertante, tout ici est limpide, interprété par des musiciens géniaux au sommet de leur talent, toujours exceptionnellement doués mais jamais démonstratifs, tous dévoués à la noble cause de ce " metal onirico-progressif (! !) " se transformant en black metal symphonique l'espace d'un "Radical Cut " redoutable d'efficacité sur leque Ihsahn vient poser sa voix violente et déchirée. Les claviers, incroyablement complexes, caressent l'imagination, servent les ambiances, installent l'atmosphère profonde, celeste, et nous laissent abassourdis par l'émotion devant une beauté tour à tour bouleversante, méditative ou nostalgique. Arcturus distille les sentiments en musique et Garm les chante mieux que jamais, conscient qu'il n'a plus besoin de prouver. Sa voix magnifique et libérée visite la gamme dans quelques octaves, surprend toujours mais ne choque jamais tant l'originalité de certaines lignes est parfaitement controlée. Les guitares sont tranchantes, riches dans l'harmonie, essentielles lorsqu'elles sèment les solos brefs et géniaux qui jalonnent l'album mais aussi humblement fondatrices d'une très solide base rythmique dessinée par Hellhammer imperial sur tous les titres, tous les riffs et tous les plans, domptant et inventant les tempos, qu'ils soient rapides ou lents. Arcturus semble facile, se fait accessible, abordable, mais réserve à l'auditeur qui voudra s'en donner la peine des trésors d'arrangements subtils et cachés qui se dévoilent à chaque nouvelle écoute, embellissant encore un peu le voyage trop rare auquel nous convie le groupe. Le niveau s'élève encore sous l'impulsion magnifique de musiciens seuls au monde qui enrichissent leur œuvre; une oeuvre inclassable, unique et intelligente.