ANTEDILUVIAN - Primeval Cyclical Catastrophism / Under Wings Of Asael - 2007/2008( Demos )

Track Listing :

1.tbd
2.tbd Years

10/20 & 14/20

Profitons de la réedition de demos sur Invictus (le tout à grand coup de superlatifs) pour aborder le cas d'Antediluvian. Garant de la magie barbare et grotesque d'un death metal primaire, brutalement conçu dans une caverne sombre, dégluti de manière rudimentaire, Antediluvian satisfera les plus orthodoxes d'entre vous. A tous ceux qui en appellent à des temps anciens (qu'ils n'ont pas connu), à tous les prosélytes d'un death cruel, Antediluvian vient vous combler. Parfaitement intégré dans cette nouvelle vague occulte et magique d'un death primaire et évocateur instauré par Necros Christos, verbalisé par ??? et son zine Dauthus, pérennisé par Teitanblood (et d'autres, Vasaeleth etc etc), Antediluvian ne compte pas proposer de simples démos de death metal façon entertainment mais invoquer un esprit. Bref tout ceci s'inscrit dans un mouvement, pas forcément synonyme de copycat ou d'unité de style musicalement, mais plutôt d'une unité d'esprit et de vision du death metal.

Du coté de la 1ere démo, «Primeval Cyclical Catastrophism», Antediluvian se fait fort d'une production un peu boueuse mais claire ainsi que de riffs élaborés à la Von, Beherit et autres combos death/black primaires sulfureux. Antediluvian tente d'ajouter une imagerie/ambiance occulte à la Teitanblood/Necros Christos. La voix est celle de Beherit façon gargouillis poussifs noyés dans la reverb. Les riffs binaires et similaires tentent le coup de l'hypnotisme, appuyé par une batterie barbare, parfaitement adaptée au style. Le tout est saupoudré d'intermèdes vaporeux. Généralement bon public de ce genre d'esprit, je dois avouer que pour le coup Antediluvian m'avait plutôt fait chié. Linéaire et prévisible, ce qui est normal vous me direz, le groupe n'a que trop peu d'instant où la sauce prend. Longuet et trop basé sur une attitude, cette démo demande une transe alcoolique trop prononcée pour être appréciée. Pour autant, le style est louable et certain morceaux proposent de bonnes trames comme «circle in the sand» presque doom par moment. A noter aussi les soli, apportant un plus, barbare sans être parodiques. Bref, la recette est respectée, mais le résultat n'a pas satisfait ma subjectivité...un coté un peu trop «over the top», facile et roboratif. Cette démo m'avait donc laissé de marbre et poussé à lâcher l'affaire.

La seconde démo, «under wing of asael», est déjà plus réussie du coté de la prod, la voix, plus en retrait et rauque sort du cliché Beherit, les grattes plus sont grasses et épaisses, bref l'impact est plus présent tout en respectant le besoin de chaos. On se rapproche plus du Incantation et de son dantesque «Onward To Golgotha». Plus solide du point de vue du son, cette démo reste basée sur la même recette mais offre des compos et des riffs bien plus efficaces. Déjà, quelques riffs sortent du lot. Je pense à la fin de «Solarburst» sorte de version death d'un de ces riffs hypnotiques de Hvis Lyset Tar Oss ou au break hypnotique avec clavier de «indomitable time eater», la basse pesante de «Hemipenes Eversion», le passage épique du title track avec le pseudo lead etc. On sent une volonté de poser un feeling étrange, non humain. Ajoutons ensuite une propension au doom, un coté moins black primaire, une chouille de variété en plus coté tempo, quelques dissonances et Antediluvian pond un truc plus délectable. Bien plus juste dans son coté épique et hypnotique, Antediluvian arrive à insuffler un truc sinistre à ses compos. Les leads ont par contre quasiment disparu, mais restent réussis car parfaitement au service de l'ambiance. Progrès notable donc sur cette démo. Les amateurs de Vasaeleth devraient essayer, l'approche est aussi fine mais bien plus intéressante.

Tout ceci me pousse à inscrire ce nom quelque part pour ne pas oublier de jeter une oreille si j'en ai l'occasion sur leurs méfaits postérieurs. En l'occurrence un ep 3 titres «revelation in excrement» sorti chez Bird of ill omen (qui a sorti l'excellente 2eme demo de Doombringer chroniqué dans nos pages). Un full length est en préparation. Celui-ci ne créera vraisemblablement pas la surprise mais pourra au mieux, et c'est déjà bien, assembler les codes et formules morbides existantes avec un esprit suffisamment noir et étrange pour s'inscrire dans la continuité inhumaine d'un Teitanblood ou d'un Impetuous Ritual. Bref cette réédition m'a permis d'écouter cette bonne démo de 2008 que j'ai eu manifestement eu tort de zapper. Après je comprendrais ceux qui hurleront «un groupe de death primaire orthodoxe de plus» et gloseront sur une nouvelle trend...ainsi va la vie...