AC / DC - If you want blood... you've got it - 1978 (Atlantis)

Tracklisting:
1.Riff Raff
2.Hell Ain't A Bad Place To Be
3.Bad Boy Boogie
4.The Jack
5.Problem Child
6.Whole Lotta Rosei
7.Rock N' Roll Damnation
8.High Voltage
9.Let There Be Rock
10.Rocker

17/20

Avec ce disque on est au top de la période Bon Scott, le groupe est au sommet de son alchimie et ça s'entend, AC/DC était litteralement en train d'exploser tout avec son rock de sale gosse. Avec 5 albums dans sa besace, les Anglais (oui anglais) sont devenus un vrai phénomene mondial. Le moment d'un live était arrivé... et ce fut chose faite avec ce gig enregistré en Ecosse, patrie de soulards, comment pouvait-il en être autrement. Le style d'AC/DC il suffit d'avoir entendu 2 ou 3 titres pour le connaître : grosses influence rock et blues, ryhme binaire ; soli bluesy et c'est parti ! Je deteste pourtant le rock mais cette période d'AC/DC est plutôt bonne et c'est bien en live que tout ceci prenait vie.

Les guitares, à la distorsion chaleureuse, savent se faire tonitruantes comme sur le riff mythique de « Let There Be Rock », un titre un peu différent du style usuel du groupe, mais aussi plus chaude sur un « The Jack » bien bluesy, tordant coté parole, et super bien senti de la rythmique aux longues séances de soli émanant sans doute de boeufs en hommage Chuck Berry. On a beau l'avoir vu écrit 10 000 fois mais Malcom Young (le son d'AC/DC c'est lui) et Phil Rudd assurent une rythmique de fer, rien ne dépasse sans qu'on perde pour autant l'esprit chaleureux du rock si spécial de AC/DC. Bon Scott est superbe, on sent qu'il se fait plaisir en apportant un surplus d'énergie. Ce mec a une vraie présence et se fait super plaisir sur « The Jack » bien salace. Idem pour Angus, qui avant d'être le bouffon d'écolier de service avait la classe au sein de ce groupe qui rimait avec rock et picole bien d'avant d'être une machine à remplir les stades.

Tout ceci parait bien bateau et galvaudé mais il n'y a pas grand chose à dire sur ce qui est un des lives majeurs de l'histoire de la musique électrique et franchement les lives ça me broute le fion plus qu'autre chose mais à l'instar de Slayer, AC/DC était un gros groupe taillé pour la scène. Bon ça reste AC/DC on a donc droit à une recette unique, ultra simple et donc à quelques moments quelconques mais quand même quel magnétisme sur ce live !

I'm a problem child... problem child...