ABSCESS - Through the Cracks of Death - 2002 ( Peaceville )

Tracklisting:
1. Raping The Mutliverse
2. Mourners Will Burn
3. Through The Cracks Of Death
4. Escalation Of Violence
5. Serpent Of Dementia
6. An Asylum Below
7. Tombs Of The Unknown Junkie
8. Monolithic Damnation
9. Die For Today
10. 16 Horrors
11. Vulnavia

15.5/20

Des cendres de Autopsy est né Abscess en 1994. Le groupe existait en fait déjà sur la fin de vie de Autopsy. Autant le dire de suite c’est quasiment du Autopsy, évidemment puisque le batteur chanteur n’est autre que la tête pensante psychopathe de Autopsy, le premier batteur du groupe Death : Chris Reifert. Pas la peine de revenir, quoique, mais pas ici, sur Autopsy groupe culte et ENORME influence de la scène death.

On retrouve donc le jeu particulier de Chris avec sa voix, malsaine et unique. Clint Bower se lâche aussi ce qui apporte de la variété à la partie vocale. Sachant que les mecs aiment bien se taper des délires (genre on met 4 pieds de micro et tout le monde participe), le cd est assez réussi coté « chant ». Coté lyrics on retrouve la prose vraiment malsaine de Reifert mais c’est un peu plus abstrait. Le death est ici, comme chez Autopsy, mid tempo voir doomy et privilégie l’ambiance « mentalement dérangé ». Par contre on retrouve des plans plus punk comme sur le couplet du morceau titre. C’est basique mais réussi, le songwriting est direct et percutant, basique donc mais pas simpliste.

J’ai clairement été impressionné par le groupe. En effet, si j’aime bien Autopsy, ce groupe était de qualité variable sur album et lâchait parfois, à coté de classique, des morceaux un peu sans queue ni tête basés sur des riffs pas transcendants. Là, le songwriting est simple mais efficace car les plans sont variés et il y a un vrai taf d’arrangement !!! Ca s’enchaîne naturellement, le tout concis sur 11 titres !!!

Coté prod, le son est assez dantesque et les parties doomy sonnent vraiment heavy. Cela rend un titre, certes simpliste (mais si jouissif), comme « Tomb Of The Unknown Junky » très très percutant. Le coté gargantuesque/granguinolesque/gras de Autopsy est augmenté par cette bonne petite prod. Honnêtement c’est ce son qu’il manquait à Autopsy pour tout défoncer, ça ramone sec !

A noter qu’on retrouve aussi l’excellent Danny Coralles qui se lâche de soli slayerien groovy voir parfois 70’s dans l’âme collant bien au groove death déjanté de Abscess. Le monsieur nous sort même un solo de basse sur « Raping The Multiverse ». Son apport sur les titres composés par Chris Reifert, qui tient aussi la basse, est vraiment très réussi. Il pose des licks à droite à gauche assez particulier donnant un aspect un peu psyché au tout.

Au final un bon skeud de death groovy voir psychédélique avec de bons soli bien sentis, une ambiance très réussie et un petit coté rock n’roll même. Un mélange détonnant. Il y a vraiment peu de déchet et le mauvais coté de Autopsy (ça barre dans tous les sens sans être transcendant) est évité, à quelques instants près. Je conseille donc à tous de jeter une oreille sur cet album qui bien qu’étant proche de Autopsy, est, paradoxalement, original en ces temps de brutal death linéaire avec blast perpétuel et chant monocorde. Une autre façon d’être violent et malsain sauf que là ça fait mouche. Ce cd est un bon moment d’attitude et la personnalité des musiciens imprime clairement une ambiance unique proche de Autopsy. J’irais plus loin même, les puristes m’en voudront, mais si vous ne connaissez pas Autopsy, je vous conseillerais carrément de taper directement sur ce « Through The Cracks of Death »….psychodeathic doomcore !!!

Un disque qui m’a vraiment surpris et botté le cul !! Un très bon moment de death metal old school mais sûrement pas périmé et carrément d’actualité, le style moderne de death devrait en prendre de la graine ! Aucun titre à jeter ou presque (peut être « 16 horrors »)..aarrrgggg je me tape encore la tête sur les murs aux accords plus bourrins tu meurt de « Tomb Of The Unknown Junky » et sur presque tous les autre putains de titres.