YEAR OF NO LIGTH - Ausserwlet - 2010 ( Conspiracy Records )

Track Listing :

1.Perséphone (enna)
2. Perséphone (core)
3. Hiérophante
4. Abbesse

15/20

4 long morceaux constituent cet album 100% instrumental de YONL. Puissant, basée sur 3 guitares, dont celle du gratteux de Monarch, le style de YONL est assez simple et naturel. Mélodique, tout en étant dépouillé, la puissance de YONL réside dans l'ampleur et la simplicité des ces mélodies, parcimonieusement manipulées par les guitares, le tout sur fonds de gros accords et de rythmiques tribales de plomb. Assez évolutif, YONL manipule les ambiances façon montée en puissance/extinction dans de longs drones fragiles. Définitivement contemplatif, YONL ne dédaigne donc pas utiliser des mélodies simples, prenantes et mélancoliques/glaciales. Cela apporte un coté aérien à ces compos théoriquement lourdingues ressemblant finalement à des bandes sons. Paradoxalement assez nuancée, la musique de YONL s'avère fluide et presque orchestrée. Evocateur, cet album servirait de bonne illustration sonore à des paysages immenses façon orage/coucher de soleil/aurore boréale.

La voix a disparu depuis le 1er album, c'est tant mieux pour moi qui n'avait pas accroché à celle-ci, qui s'avérait aussi être un élément ramenant à des comparaisons, pas injustifiées, à du post core façon Isis. Certains hurleront que le groupe base toute sa musique sur un type de riff, tiré des passages les plus dantesques/émouvant d'un Isis ou d'un Neurosis. Ce serait réducteur mais pas complètement faux non plus. Là encore, tout est question de subjectivité, on appréciera se noyer dans ces titres, pas dénués de fluidité, de nuances et finalement quand même construits ou alors on s'ennuiera ferme...tout en ne pouvant nier que la puissance est là. Quant à moi je vais me remettre un Hierophante dans les esgourdes...jouissif...