Sodom - In the sign of Evil - 1984 (SteamHammer)

Tracklisting:
1. Intro
2. Outbreak Of Evil
3. Sepulchral Voice
4. Blasphemer
5. Witching Metal
6. Burst Command til war
7. Outro

16/20

Avant de devenir un groupe de thrash ambiance « ach komm zé zympâtik », Sodom pratiquait un style bien dans la lignée, voir plus pour être franc, de Venom. Bref à l'instar de Destruction posant en cartouchiere et cuir, nos amis adoptent de joyeux pseudonymes pour une petite débauche de ce qu'on appelerait aujourd'hui du thrash blackisant... Bref Sodom rime avec Hellhammer, Venom... et Bathory aussi : prod minable, compétence technique affligeante... tout y est. Le batteur poutre comme un débile option « j'ai du mal à suivre », Tom Angelripper délivre ses lignes sans essayer de chanter mais en s'écorchant la gorge parfois avec des effets et toujours avec de la reverb, la gratte quand elle ne phrase pas punk se tape des riffs tremolo "full speed ahead", suivie par une basse saturée et ronflante. On a un coté punk tant dans certains riffs que dans l'esprit : on branche les amplis et on agresse. Le tout débouche sur ce machin généralement bien catchy, avec une atmosphere que certains blasés qualifieront de « vintage » d'autres de sulfureuse. Du punk métalisé et satanique...une sorte de war metoooole qu'on dirait de nos jours !

Sans le Sodom de « In The Sign » et de « Obsessed By Cruelty», point de Sarcofago, point de Blaphemy etc... Quand je vois la foule de groupes se réclamant de toutes ces vieilleries et s'essayant ridiculement à faire exprès de foirer leur prod, de mal jouer, voir de s'habiller pareil je rigole doucement... si vous voulez la musique ET l'ame du style écoutez donc les originaux ! Alors voilà moi j'aime bien ce disque même si les érudits lui reprochent d'être trop proche de Venom (« witching metal » un clin d'oeil à « witching hour »). C'est quand même plus thrash et sérieux. C'est court, direct, couillu..

Superbe exemple des débuts crus et primaires du metal extrême, ce disque avec un « Obsessed By Cruelty » lui malheureusement ruiné par la production, contient un style démoniaque depuis oublié par le groupe. Encore que « Obsessed... » du fait de plus d'expérience lorgne plus vers le thrash. Un esprit sauvage que le groupe retrouvera d'une certaine façon en tentant de répondre à la vague death metal en se death metalisant sur un "Tapping The Vein" bien barbare.