Skepticism - Stormcrowfleet - 1995 (Redstream)

Tracklisting:
1. Sign Of A Storm
2. Pouring
3. By Silent Wings
4. The Rising Of The Flames
5. The Gallant Crow
6. The Everdarkgreen

16/20

Bien longtemps avant qu'on ne commence à vanter les mérites du funeral doom sur internet existait Skepticism, groupe finlandais considéré comme un des pionniers du genre puisque formé au début des années 90. Ce premier album fait déjà preuve d'un style très affirmé et d'une personnalité bien propre, rien qu'au niveau de l'instrumentation pour commencer. En vraie curiosité sonore, le style lourd et lent de Skepticism a visiblement poussé ses membres à rechercher une configuration sonore originale et une utilisation 'détournée' de certains instruments. Par exemple, la basse étant un instrument peu adapté pour le jeu en notes (très très) longues dans les downtunings et trop percussif pour ce style, elle est avantageusement remplacée par les claviers, ce qui permet à ces derniers d'avoir quelque chose à faire quand les riffs et la voix prennent le pas sur l'aspect purement atmosphérique. Pour le reste, les musiciens ont réduit le pitch au minimum puisque guitares et batterie semblent ne vouloir occuper que les zones les plus marécageuses du spectre sonore. Même la voix évoque plus le murmure qu'une voix death, même si le murmure se change parfois en grondement. Là encore c'est une config' sonore particulière et on sent que les arrangements et la production en ont logiquement découlé. Ainsi la batterie joue un rôle d'accentuation, les cymbales étant quasiment les seuls sons aigus sur le disque, elles doivent être utilisées avec parcimonie pour rythmer l'ensemble. Car oui, malgré les apparences cet album n'a rien d'une chose informe dépourvue de dynamique, je trouve même qu'il est loin d'être monolithique. Le groupe alterne sans arrêt entre 2 humeurs, l'une très atmosphérique (au sens lourd du terme, pas éthéré) et une autre plus 'musclée' (toutes proportions gardées). On se retrouve donc avec 3 morceaux plutôt épiques, et 3 autres plus lancinants et métalliques. Personnellement j'ai tendance à préférer les morceaux épiques, les autres sans tirer l'album vers le bas me paraissent un tout petit peu moins captivants parce qu'encore emprunts d'influences typiquement metal (bien que sérieusement déformées).

En bons finlandais, les Skepticism puisent largement leur inspiration dans la nature que leurs compatriotes sont parvenus à préserver. Forcément poétique, cette inspiration semble avoir dicté tous les choix musicaux et sonores résumés ci-dessus. A aucun moment la lenteur n'est utilisée comme gimmick, tout les aspects de la musique ont une raison d'être et sont reliés entre eux pour former un tout cohérent. Cette musique s'écoute comme on contemple une peinture ou un paysage (c'est beau ce que je dis), on commence par être absorbé par le global puis on scrute les détails, les variations d'humeur, quelques rares moments de dissonance, pour s'apercevoir en fait que rien ne peut troubler cette lourdeur tranquille. Ceci n'étant rien d'autre qu'une métaphore de la Nature... la Vie est fragile et éphémère, alors que la Terre est solide et lente. En fait si je devais résumer la musique et le concept du skeud en un seul mot, ce serait tellurique... Ce côté poétique ou symbolique est vraiment le plus réussi sur les titres Sign of a Storm, By Silent Wings et The Galliant Crow qui justifient à eux seuls l'achat du disque tellement ils sont sublimes. Totalement aux antipodes des guignolades pagan-machin-folk comme de l'aspect pompeux/kitsch des groupes atmosphériques, ces morceaux trouvent leur emphase dans le minimalisme, un peu de la même façon que le black metal des débuts (je pense surtout à Enslaved), la rage en moins et la méditation en plus. Une vraie réussite que ce premier Skepticism, en plus d'être une bonne entrée en la matière pour ceux qui ont envie d'explorer les profondeurs du doom.