PROCLAMATION - messiah of darkness and evil - 2008

Tracklisting:
1. Ceremonial Chants Of Blasphemy (Intro)
2. Nocturnal Damnation
3. Unholy Wine Of Fornication
4. Wrath Of The Apocalypse
5. Remains Of Sacrifice
6. Messiah Of Darkness And Impurity
7. Sepulchral Carnage
8. Tyrants From Desolation
9. Angel Of Four Winds
10. Sabbat Of Vengeance

14/20

Ah, l'Espagne, le soleil, la corrida, Goya, Picasso, le cuir, les chaines, les blasts poussifs, les sacrifices humains, les split avec Teitanblood, les tournées avec Archgoat... quel representant typique de ce pays que Proclamation !

De prime abord, j'ai catalogué le groupe comme un pur hommage aux Canadiens de Blasphemy. Leur 1er LP est meme sorti sur Ross Bay Cul le label que Ryan Forster (guitare, Blasphemy / Conqueror / Revenge) a crée au cas ou Blasphemy ressorte quelquechose. Cette étiquettage était plutot facile vus les longs pseudos, les quasi memes photos mais surtout la musique crue et barbare à visée occulte et méchament satanique. Le tout servi par un son bancal, quoiqu'ici bien adapté et plus puissant que sur « Advent of... ». Attention, on parle donc de metal de la mort satanique et pas de raw black tout mou tout doux. Le riff lourd est aussi de mise. Bref Beherit/Archgoat/Blasphemy...

Pour autant, mais c'est pur question de ressenti personnel je pense, avec le Proclamation de « Messiah of.. » on a affaire à un peu plus que ce que le commun des mortels appelerait du war metal, ou les plus érudits un style à la Ross Bay. Les petites intermedes arrivent à poser une certaine ambiance occulte. Les solis démoniaques s'arrachent douloureusement de la cire sont tout aussi grotesques que la voix. La batterie est lourde, on entend plus les toms que la caisse claire ce qui n'est pas sans contribuer à ce coté « sacrifice au fonds d'une caverne ». Le tout sonne chaotique tout en étant bien mis en place. Je les soupçonne d'avoir coller 2 ou 3 légers decalage de la batterie pour accentuer le grotesque de la chose.

Bref sans etre original pour un sou, Proclamation pond ici, plus que sur ses autres releases, un style vraiment bestial, cru avec une certaine ambiance. Le tout est servi par un son sale, et forcement en analogue, mais assez chargé de basse pour contribuer à la puissance de la chose.

Force est d'avouer que Proclamation a bien le genre d'approche qui soit remporte l'adhésion soit déclenche des baillements. Pour moi le groupe sort un peu de la stérilité de ses démos, tournant au rip off, et de son premier album un peu trop appliqué pour servir ce « Messiah... », assez primaire et chargé d'une méchante ambiance. Apres c'est ultra orthodoxe dans l'approche et le groupes ne trouvera d'oreilles à son preche satanique qu'auprès des convertis. Faite attention si vous acquieriez l'album de ne pas le confondre avec le premier, c'est quasi la meme cover ! C'est dire la monomanie des ibéres (écoutez l'« autre » groupe du vocaliste, Teitanblood, pour vous en convaincre) !