PESSIMIST - Blood for the gods - 1999 (Lost disciple)

Tracklisting:
On se fout de la track list, trop de temps déjà perdu à écrire la chronique...

8/20

La connexion avec Diabolic, auteur d'un sympathique « subterraneal je sais plus quoi » (et puis s'en va), via le groupe Unholy Ghost auquel participé Kelly Mc Lauchlin m'a poussé vers Pessimist. Créature de Kelly, ce groupe de la cote Est est typiquement US mais à sa façon. Loin d'être brootal technical je ne sais quoi le groupe se la joue carré au long de titres un minimum élaborés. Sans être satanique, Pessimist essaie de garder un coté sombre.

Pour autant, si le groupe se démarque du brutal death tout comme du vieux unholy death des familles, il n'y a pas grand-chose à en tirer. C'est extrêmement propre et bien exécuté, les power chords tonitruants sont plaqués quand il faut, tout comme les soli et autres breaks millimétrés. Certains gimmicks, comme le riff d'intro de « psychological autopsy » ajoutent un peu de folie. Kelly, seul à la gratte et aux compos ne se prive pas d'apporter pas mal de petits ajouts dans le mix et développe de quoi remplir de trop longs titres. On a même des échanges de soli... Les riffs sont assez variés quand on y pense, on se raccroche à des mélodies sombres un peu Deicide-ienne des débuts, ça blaste, ça thrash, ça break etc... mais qu'est-ce qu'on s'emmerde ! Qu'est-ce que c'est convenu, plat, téléphoné et sans âme... le summum étant atteint sur la fausse intro de « Unborn », n-ieme passage obligé infligé à l'auditeur noyé dans cette mer de stérilité (merde stérile ?!).

Coté son, la prod sied totalement au style, très précis le son de gratte est un minimum gras mais un peu trop soigné. La double grosse caisse est malheureusement mixée trop en avant et ses cliquettements finissent par horripiler. Le vocaliste s'il arbore de magnifiques bracelets à clou sonne un peu brutal death notamment sur les parties ou il doit déblatérer du kilomètre de texte. Ce gars ajoute clairement à la monotonie de cet album... tout comme la production plate.

Bref, pro, propre, Pessimist est le type de groupe qui, même si il ne pratique pas le brutal death, fixe un peu trop sur sa belle guitare jackson kelly et les gros amplis... Kelly doit être le genre de mec qui aime jouer de la gratte en prenant un air courroucé et hautain avec un ventilo dans les cheveux... toujours est-il que Pessimist n'existe plus sasn jamais avoir vraiment splitté, Kelly vient de rejoindre Angel Corpse...déja en mauvaise position avec leur album come back façon pétard mouillé.