NEITHER / NEITHER WORLD - Rewound - 2004 (Shayo)

Tracklisting:
1. Nothing
2. Psychocandy
3. All I Ever Wanted
4. Follow You Down
5. Darklands
6. Devil's Lullaby
7. Confessions
8. No New Tale to Tell
9. Rigormortis Sunset
10. falling From Love
11. All God's Dog
12. Alchamaic Mixture
13. Silent Birds
14. Echoing
15. Montage (Live)

15/20

Dans un style qu'on pourrait qualifier de neo-folk ou plutot dark folk, le groupe de San Francisco mené par la voix et la guitare (seche) de Wendy Van Dusen traine sa bosse depuis le début des 90's. Le label Suisse Shayo qui les a signé nous sort en 2004 cette compil. Pour le coup, pas fan de compils, celle ci a 2 avantages. D'abord les releases du groupe sont un peu durs à trouver (faillite de World Serpent). Ensuite, meme si il y a une évolution, il n'en reste pas moins que le style ne doit pas etre radicalement différent entre les albums.

Par contre, le release ne couvre pas la période pré 1996, soit 2 albums entre 1992 et 1995. On commence donc avec « alive with the taste of hell » sorti chez feu World Serpent. Ma curiosité est du coup un peu déçu. Si les covers de Jesus and Mary Chain ainsi que celle de Love & Rockets sont plutot legeres, Neither/neither word est assez sombre sans en faire trop. Mélancolique le groupe reste toujours de bon gout et quand on y pense pratique un style accessible à tous (sans pour autour etre assimilable ou apprécié). Assez dépouillé, des arrangements sobres (piano, clavier, violon parfois...) enrichissent la trame simple des titres du groupe. La base du style est en effet connu sur le papier, mais les plus optimistes diront que c'est dans les vieilles marmites qu'on fait la meilleure soupe : une voix féminine, une guitare seche, une basse discrete, quelques riffs et des lyrics. Un coté parfois vaporeux chez le groupe que sa leader qualifie de satanic folk (elle en fait un peu trop là meme si sur « the devil's lullaby » on se dit que... »).

Assez etherée, la musique du groupe prend parfois des tours psychotiques sur « Devil's Lullaby » ou Wendy joue avec nos nerfs ce titre ou les arrangements. Sur « confessions » on se laisse hypnotiser par la guitare et les confessions de crimes de Wendy portées par de discretes nappes fantomatiques. Sous des allures retenues ce titre fait monter la pression discretement. « Rigormortis sunset » est assez paradoxal, tantot lumineux, on se fait ramener du coté sombre par le violon rappelant un peu ce que fait Kris Force chez Amber Asylum.

Sur ce disque on trouve 3 reprises, un peu abusé trouveront certains, surtout pour une compilation. Cela permet pourtant de mettre en perspective les influences de Wendy. Une cover du superbe titre de Bauhaus « All we ever wanted », 2 de Jesus and Mary Chain ( en version acoustique ça change), et un de Love & Rockets (formé d'ex Bauhaus). Un disque assez sombre sans etre gotho je ne sais pas quoi. C'est simple... peu chargé, assez désanchanté. A ne pas écouter que d'une oreille la premiere fois... sous peine de glisser un peu dessus. Ca reste une musique d'ambiance meme si certains titres sortent clairement du lot.

Je trouve aussi que cela a l'avantage d'être plus riche et moins foireux qu'un Death In June (sacré dougie)... mais pas original certes. A noter qu'on ne trouve rien d'industriel ici bas (le groupe gratifie parfois ses concerts d'une plage bruitiste)..on pourra se reporter sur Chthonic Forces, autre groupe de Wendy Van Dusen.