NAPALM DEATH - The Peel Sessions - 1987/1990 ( Strange Fruit )

Track Listing :

1. The Kill / Prison Without Walls / Dead Pt.1
2. Deceiver / Lucid Fairytale / In Extremis
3. Blind To The Truth / Negative Approach / Common Enemy
4. Obstinate Direction / Life / You Suffer
5. Multi-National Corporations / Instinct Of Survival / Stigmatised / Parasites
6.Moral Crusade / Worlds Apart / M.A.D.
7. Divine Death / C.S. / Control (3:20)
8. Walls / Raging In Hell / Conform Or Die / S.O.B.
9.Unchallenged Hate / Mentally Murdered
10. From Enslavement To Obliteration / Suffer The Children
11.Retreat To Nowhere / Scum 12.Deceiver / Social Sterility

18/20

Je ne reviendrai pas en longueur sur Napalm Death groupe majeur et incontournable de musique extrême, au sens générique du terme. Si vous voulez vous plonger dans le groupe allez donc visiter ce site http://napalmivore.free.fr/

Je rappellerai juste que Napalm Death fut un acteur majeur de l’émergence d’une scène anglaise née des cendres du punk, genre devenu ultra convenu et commercial à peine quelques années après sa naissance. Des groupes comme Heresy, Electro Hippies, Doom, Extreme Noise Terror etc pour les UK, et coté USA Repulsion ou Siege et d’autres groupes plus crossover, comme on disait à l’époque, et bien sur Napalm Death sont à la base du grindcore. Seul Napalm Death a traversé les âges pour plus ou moins, je ne rentre pas dans ce débat, rester un fer de lance d’un certain style. Le groupe a quand même retrouvé pas mal d’éclat depuis « Order Of The Leech », chroniqué par ailleurs sur ce merveilleux site.

Le grind c’est quoi : protestation extrême, refus des convenances, une baffe dans la gueule. L’urgence du punk et du crust, la finesse et la « massivité » du death, le diy de l’underground. Le grind des débuts de Napalm était l’apogée du coté anti tout de cette musique. Avec des lyrics vindicatifs et une musique anti-mélodique Napalm Death défonçait tout sur son passage avec une intensité nouvelle et inégalée.

Les 8 premiers titres sont performés, c’est le mot, par Mick Harris à la batterie (ND, Defecation, Painkiller, Doom, Scorn, Lull, Equations Of Eternity etc etc), Shane Embury à la base (ND, ex unseen terror, et moults side projects), Bill Steer à la guitare (ND, Carcass, Firebird) et Lee Dorian aux beuglements mongoloïdes (ND, Cathedral, Teeth Of Lions Rules The Divine etc). La 1ere session date de 1987 et présente 4 plages (mais 12 titres en 5 minutes 40 secondes) joués pour les fameuse Peel Sessions à la BBC. Que dire de ces titres, à part « 1987 putain de bordel de merde !!!! ». Le groupe est ultra violent encore aujourd’hui. Le son vintage apporte un coté punk mais l’ensemble est résolument ultra violent encore vu d’aujourd’hui. Le groupe gagne en clarté par rapport à ses premiers albums. Lee Dorian est moins bovin et c’est tant mieux pour moi que sur « FETO » ou la seconde face de « Scum ». Mick Harris explose littéralement son kit et les pauvres cymbales prennent ultra cher. On retrouve le son porcin de la guitare de Bill Steer de « FETO ». Le groupe enchaîne des orgies de blast jouissifs avec des riffs plus punk et posés rendant le tout mémorisable, headbanguable et violent. « Blind To The Truth » est carrément orgasmique tant c’est bourrin, on entend à peine la gratte au long d’un long blast ou surnage la voix forcée de Lee Dorian et les cris hallucinés de Mick harris. Et ça s’enchaine « The Kill », « Lucid Fairytales », « Life » etc etc….

La 2eme session, 6 mois plus tard se compose de 4 plages (14 titres). C’est chouille plus maîtrisé mais à peine, vraiment à peine, moins sauvage. Et, là encore, me vient l’envie d’être grossier devant tant de violence. Napalm Death se paie le luxe de démarrer avec un « Multi National Corporations » bien lent et bourrin au long duquel beuglements et cris nous rappellent en boucle que « Multi National Coporations are the genocide of the starving nations ». Mais c’est pour mieux nous asséner un de mes titres préféré à savoir « Instinct Of Survival » présent sur la 1ere face de « Scum », si vous savez celle avec Justin Broadrick (Godflesh, Gead Of David, Techno Animal, Jesu etc etc). Sont aussi repris 4 titres des incontournables SIEGE à la sauce ND sur la 8eme plage…J’en suis à mon deuxième caleçon…

La dernière session, 1990, voit arriver l’excellent Barney au chant, un des mes vocalistes cultes, puissant, hargneux mais compréhensible ce qui est un plus vu les textes du groupe. Les fans de cette période ainsi que de celles de « Harmony Corruption » DOIVENT se procurer le DVD sorti en 2001. Le groupe sort des titres plus longs et structurés (« Suffer The Children ») comme ils avaient commencé à le faire avec réussite sur le ep « Mentally Murdered ». Là, c’est carrément plus contrôlé et carré. Le mix est moins sauvage et le groupe gagne en épaisseur. Bon, ça reste violent avec « FETO » ou le génial « Retreat to Nowhere », archétype de ce que doit être le grind pour moi. Le seul hic, mineur, est Mick Harris poussant 2 ou 3 fois des cris dignes d’un cartoon. « Social Sterility », « Scum » etc etc que du bonheur. D’autant plus que ce line up est excellent et que le son est ici beaucoup moins polissé que sur « Harmony Corruption ».

Pour être honnête et en quitte à en choquer certains, je conseille cette compile ainsi que l’excellente compile « Death By Manipulation » pour goûter pleinement les débuts, l’age d’or même, de Napalm Death avant de jeter une oreille sur « Scum » et « FETO », tout cultes qu’ils sont. ND est pour moi bien plus convaincants sur ces compiles que sur les deux premiers albums.

Au chiotte le porno grind de mes couilles, les grosses prod, les trips gorno-gonzo-snuffo-débiles-cyber au final bien gratuit, fleurant bon la vacuité, la personnalité et l’originalité zéro et surtout très naze…ND dés 1987 vous avait déjà tous couché au sol alors que vous portiez encore des couches…moutons que vous êtes !

Cette compilation sortie en 1993, celle que je chronique, puis en 2000 (avec 4 titres de 1996 en plus sous le titre « the complete radio one session ») des peel session n’est donc pas seulement historique mais surtout d’actualité et de qualité !