Heresiarch - Hammer Of Intransigence - 2011 (Dark Descent)

Track listing :
1 intro + 5 titres

--


CS est un batteur en quête d’activité plus que de diversité. Celui-ci office dans Diocletian et Withchrist dont les cas sont longuement abordés dans ces pages, le second étant pas mal et le premier une de mes tueries. Quand en 2011 CS s’adjoint les services de JB, et membre de Diocletian depuis 2010, je m'étais dis pourquoi pas. Mais pas moyen de mettre la main sur la démo, du coup j’ai attendu la sortie de cet ep, limite en me disant que les bougres allaient faire autre chose, juste pour voir. Et là pour le coup erreur de ma part.

Résumons : on est proche du Diocletian de "Doom Cult" voir, soyons précis, du Diocletian du "Doom Cult" du titre "Heretics" mais avec moins de parties lentes. On a mêmes les cris de Banshee et les mediators frottant les cordes, le même esprit bas de plafond, la même évocation de puissance. Ce n’est pas non plus exactement ça, il y a une touche chouille plus moderne, un coté » un peu plus grind. Pour être plus précis ça fait plus bestial grinding black/death. Bref, en gros malin que vous êtes, vous allez me dire : diantre quelle diversité dans le propos ! En effet oui, efficace et jouissif, servi par un son plus moderne et limite chouille plus rapide, Heresiarch s’avère très brutal mais unidimensionnel. De là, passé l’impact des premières minutes et la flatterie des sens, on se prend à regarder sa montre. Heresiarch aurait pu être plus efficace dans le riff, il aurait pu plus développer les quelques parties lentes qui à l’instar de Diocletian ajoutent de la tension. En ce sens le titre « Intransigent » est le plus intéressant (la succession conflagration/intransigent je dirais même). Ou alors, à défaut d’être plus « riches », ils auraient pu peut être faire des titres moins longs.

Mais que nenni ! Heresiarch nous la joue grand méchant, certes de manière crédible et ultime mais en dehors de hochements de têtes de quelques initiés louant la brutalité certains du groupe, qu’en restera t-il ? Le groupe a-t-il mis tous ses efforts dans ces compositions? Pas sur, par exemple si on regarde le break lent de « Carnivore » (repris de la démo) qui reprend presque le début du thème de la marche funèbre de Chopin, et ça ca casse tout le sérieux de ce passage écrasant.

En fan des groupes sus-mentionnés, de Revenge et de Conqueror j’ai globalement passé un moment sympathique avec ce marteau de l’intransigeance (ça fait tout de suite plus con en français) relativement jouissif. Mais je ne conseillerais pas à des gens ne connaissant pas cette « scène » (allez plutôt sur "Decimator" de Diocletian ou "Doom cult"). Par ailleurs, si le groupe venait à un peu plus se sortir les doigts (comme sur les 2 derniers titres donc), qu’apporterait-il par rapport à un Withcrist ou un Diocletian: sans doute pas grand-chose tant la proximité en terme de style de feeling sont proches. Et puis la sortie initiale chez les crétins de Satanic Skinhead Propaganda...mouais...