Grotesque - In the embrace of Evil - 1996 (Black Sun records)

Tracklisting:
1. Thirteen Bells of Doom
2. Blood Runs From The Altar
3. Submit To Death
4. Fall Into Decay
5. Seven Gates
6. Angels Blood
7. Nocturnal Blasphemies
8. Spawn of Azathoth
9. Incantation
10. Church of The Pentagram
11. Ripped From The Cross

18/20

C'est fin 1988 qu'un jeune résident de Gothenburg, nommé Thomas Lindberg, appelons le Tompa, tape trader fou de death metal, à l'instar d'un certain Nicke Andersson, fonde avec le tout aussi jeune Kristian Wahlin, Grotesque. Logiquement c'est un des tous premiers groupes suédois extrême avec Merciless, si on met de coté les scènes locales thrash (bof bof) et crust (grande tradition suédoise). Tout ceci coincide avec l'entrée en force du death en Suéde via distribution dans le pays d'albums mythiques et passage de tournée de Napalm Death, Morbid Angel etc....

Grotesque est alors parti pour 4 rehearsal tapes avec Ripped From The Cross (88), Ascension of the Dead (88), une tape en 89 et The Black Gate Is Closed (89). Cette dernière marque les esprits avec les 1eres version de Blood Runs From The Altar et Angel's Blood. Suit la rehearsal Fallen To Decay permettant au groupe d'avoir l'opportunité d'enregistrer un mini lp en Novembre 1989 : « In The Embrace Of Evil » qui ne sortit finalement jamais. En aout 1990 le groupe entre au Sunligth pour enregistrer les titres qui constitueront le ep « Incantation ». Cet ep marque un gros progrés rendant le groupe encore plus unique grâce à 3 nouveaux titres, les 2 autres datant d'avant.

Le groupe fut entre temps rejoint par un certain Alf Svensson et tout ceci ne tint pas longtemps Kristian sentant que Grotesque lui échappait dans une direction ne lui allant pas. Tous furent d'accord pour dire que le style se complexifiait et s'éloignait du Grotesque originel. Ce fut le split avant même la sortie de « Incantation »...

Kristian, principal auteur de Grotesque, partit former Liers In Wait, chroniqué par ailleurs dans ces pages,...Tompa et Alf monterent At The Gates. Black Sun records ressortit 5 ans plus tard, sous le nom du ep finalement jamais sorti, un cd compilant les titres de Incantation remixé, ceux de « In The Embrace Of Evil » remasterisé ainsi qu'un titre inédit enregistré pour l'occasion et le 1er titre de sa toute première démo réenregistré/arrangé lui aussi pour l'occasion.

Le style Grotesque donc....rangé dans la case Death Metal, pourquoi pas, suédois, là c'est la géographie qui parle, le groupe est pourtant bien différent de Entombed, Dismember et Carnage. Ca ne ressemble pas non plus à Grave ou Crematory. Peut être un peu le Tiamat des débuts pour le coté satanique/black mais à part ça...

Au départ le style de Grotesque avait des accents thrash satanique furieux rappelant le Slayer du 1er album avec un coté proto death et raw. La voix de Tompa est beaucoup plus sombre que dans At The Gates, un style assez possédé en fait. Bref l'esprit de la poutre originelle, celui qui plane sur le death sud américain et planait sur les débuts de Morbid Angel, est vivant sur ces titres. Simplistes face à un At The Gates pour sur, plus raw et moins bien produit qu'un Entombed aussi oui...C'est le gros refrain qui tache et les riffs speed qui font headbanguer. Après, notez qu'on a droit aux versions remixées du ep de 90 et de celle de « In the Embrace.. », on n'est donc pas non plus sur les versions originelles beaucoup plus courtes et primaires et moins bien produites. Avec le temps le groupe n'hésitait pas à faire évoluer ses morceaux en incluant soli, passages lourds pour distiller une ambiance plutôt sombre. Bref tout ceci tient encore largement la route et bien plus encore !

Les 3 nouveaux titres composés pour Incantation, les derniers, en dehors de « Church Of... », sont eux beaucoup plus tordus, servis par un son plus dense et un accordage plus grave. Il faut un temps pour rentrer dedans mais les amateurs des complexités des débuts de At The Gates et surtout ceux de Liers In Wait ne pourront que faire dans leur pantalons à l'écoute de ces titres torturés, sombres et violents. Plus long, un titre comme Incantation est une tuerie sans nom, mélodie, lourdeur, riff sortie de nulle part. Le death de Grotesque est vraiment plus sombre que celui de ses compatriotes suédois. Et ce coté sombre en fait à mon avis un groupe de death que les ayatollah du beumeuh apprécieront. Je dirais aussi Grotesque plus ambitieux que ses congénères (si on exclut le groupe Afflicted), paradoxe, pour ce groupe aux débuts presque primaires.

Le groupe nous régale d'un inédit jubilatoire, dans la droite lignée du ep « Incantation » : Church of the pentagram....que dire...quand j'entends dire Kristian Wahlin (Necrolord bande de nazes) dire qu'il a quitté Grotesque car il trouvait que le groupe s'eloignait de l'esprit Morbid Angel/Possessed et que j'écoute à quel point la musique de Liers In Wait est barrée !!! Je me prends à regretter que tout ces gens ne soit pas rester ensemble le temps d'un album rempli de morceaux de la trempe de putain de « Church Of The Pentagram ». C'est dense, avec pas mal de petits détails, ça enfonce bien le crane... ça respire la folie. L'idée de Black Sun d'avoir mis tout ça avec un son propre est excellente, le mélange des époques et des styles est bien fait même si je préfére les 3 nouveaux titres que le groupe avait composé pour « Incantation » et « Church of.... ».