GENOCIDE ORGAN - Remember - double live, réed. 1997 + nouveaux titres

Tracklisting:

17 / 20

Veuillez d'abord avoir l'amabilité de vous reporter à la chronique du live de Anenzephalia par ailleurs sur le site.

Si ce groupe ne serait rien sans SPK, et si les releases plus récents ont montré une accessibilité un peu plus marquée, force est de constater que GO a un talent certains pour mettre en place une musique sinistre et réellement violente. Pour autant le déferlement de haine de leur releases studios, contrebalancé par des plages plus ambiantes et morbides (coté plus développé chez Anenzephalia, que je préfère), garde un coté clinique que la réedition, agrémentée, de ce double LP live efface avec classe. Les grandes messes de l'ultra-violence (volume maximale, musiciens cagoulés invectivant l'audience sur fonds de projection peu sympathiques, immolation de portraits de personnages politiques etc) que sont leurs concerts apportent la substance manquant un peu aux releases studio.

Evidement, la douleur auditive est de mise tout au long de ce double album sans concession, le pilonnage incessant prend des allures hypnotisantes et augmente l'impact de plage plus calme comme « 1... 2... tod », ou des quelques samples sobres mais saisissant à l'instar du discours d'accueil atterrant d'une milice US qui ouvre l'album. Le coté rythmique minimaliste permet un raccrochage plus simple au power electronics du groupe. Le rendu, certes mécanique, des titres studio est subtilement différent et pour abuser, car cela reste brutal et aussi fin qu'un nettoyage de printemps aux lances flammes, apporte un peu plus de richesse.

Largement pas politiquement correct, ce groupe dédie ce double album massif aux allures de fournaise « à tout ce qui a été commis » et lâche violement sa bile auditive o combien abrasive, ne ratant notamment pas une occasion d'écorcher les USA (« John Birch Society », « Klan Kountry » et d'autres). Les deux fois une heure sont dures à ingérer et GO aura raison de votre volonté plus d'une fois.

Si vous aimez la douleur, l'équivoque, le non sens et ne rechignez pas à baigner dans la lie que seule l'humanité sait produire, ce release vous lavera le cerveau. Sinon passez votre route plutôt que de gloser sur une potentielle supercherie... la débat n'est pas là... ne perdez pas votre temps.