Gallhammer - Gloomy light - 2004 (Bestial Burst)

Tracklisting:
1. Endless Nauseous Days
2. Crucifixion
3. Tomurai: May Our Father Die
4. Beyond The Hate Red
5. Lost My Self
6. State Of Gloom
7. Aloof And Proud Silence
8. Color Of Coma

12/20

Moi fatigué moi pas en tartiner 15 pages.

Ce sont des filles, elles feraient du beumeuh et elles sont japonaises. De là gros tintouin chez les victimes de la puberté ou amateurs de mangas. De là signature chez peaceville qui en remet des couches et des couches. De là gueulantes des rabats joies qui n'ont vraiment pas d'amis pour passer autant de temps à pondre des analyses dignes de paraître dans Marianne

TSOTL dit stop... on parle de musique non ?

Gallhammer n'est pas original, a un super son je trouve et coté voix ça se déchire bien. Les compétences techique sont proches du zéro (la batteuse) mais on sent quelque choses derrière tout ça. Ca ne respire pas vraiment la joie mais pas dans un trip suicidal black metal.

Le 1er titre est bien basique, arpege bidon et lente montée en puissance... pesant. Le second est excellent je trouve... un tribute au hellhammer le plus basique, du punk satanique. Le 3eme titre démarre pareil..et tout à coup... bam un break genre pop ambiante blafarde avec voie dechiré dessus, bizarre mais sympa.

Le disque se gate vite, les compos étant basique, quand on aime pas un riff on se le cogne pendant des heures... ça vire cold wave ce qui ne me dérange pas en soit. Mais on met le doigt sur l'essence de Gallhammer, des ados, pas joyeuses. Enlevez les voix black et je pense que les compos sont assez classiques dans un style rock enervé exhutoire d'une adolescence difficile (kurt cobain m'entends tu !). Naiveté maximale. Bon j'exagère c'est primitif et sombre mais quand meme. Sur leur myfagz (true mode on) le titre Delirium Daydream, certes de l'album suivant, résume bien ce que je veux dire. Vous trouverez une version poétique pompeuse sur Obskioure (plus besoin pour les labels de payer pour de belles chros avec des gens comme ça).

De là on aime ou on deteste... moi ça me rappelle parfois le groupe d'un pote que je dépannais quand j'avais 16 ans genre les Pixies en moins joyeux/plus cold wave & punk sauf que les jap ajoute une voix black en plus. Bon elles dégagent surement plus de choses et sont plus doomy. Et puis il n'y a pas que des plans comme ça. « Crucifixion » est béton, sur « Lost Myself » elle pompe le riff d'accélération de « Deathcrush » de Mayhem. « Aloof and proud sielnce » est assez prenant. C'est effectivement assez froid et parfois black primitif. Le final résume bien ce qui doit se passé dans le crane des ziquos (y a de la joie) et doit bien donner en concert.

Bref ça casse pas des briques... froideur raffraichissante..mais ne vaut pas tout le foin fait autour. Et coté revival Hellhammer je trouve qu'on a vu mieux, à la limite je ne comprends pas pourquoi les gens axent leurs chroniques de Gallhammer sur ce point. M'enfin si ça pousse les gens à écouter Hellhammer et Amebix tant mieux !