EVOKEN - A caress of the void - 2007 (I hate records)

Tracklisting:
1. A Caress Of The Void
2. Mare Erythraeum
3. Of Purest Absolution
4. Astray In Eternal Night
5. Descend The Lifeless Womb
6. Suffer A Martyr's Trial (Procession At Dusk)
7. Orogeny

10 / 20

Assez abouti sur son dernier album (« antithesis of light »), Evoken a su développer son style pachydermique sans tomber dans les travers d'un funeral doom ultra orthodoxe et chiant ou d'une « gotho melodisation gerbante ». Je vous invite à relire la chronique de « Anthithesis of light » sur notre site avant d'embarquer pour celle ci.

On démarre d'emblée sur un riff ravageur servi par un son toujours aussi épais, on constate qu'Evoken reste Evoken modulo quelques petites finesses que je développerai plus tard. Le deuxième titre si il démarre sur un bon plan à la Evoken m'a par contre calmé, le thème unique au long des 7 min 30 et le recours à des soli m'ont rappelé "Embrace the emptiness", deuxième album du groupe, le seul que je n'apprécie pas, pour un coté trop « mélodique ». « Of purest form » et son départ plus death sont nécessaires pour me remettre d'aplomb, mais là encore Evoken s'étire au cours d'un long break basé sur ces notes résonnantes, certes assez classique pour le groupe, sauf que la sauce ne prend pas. L'album s'enfonce ensuite avec un Evoken en mode pilotage automatique, un peu en perte d'idées.

Le bât blesse donc sur ce « Caress of void », le groupe semblant débiter son style sans convictions, et recourant un peu trop à mon gout aux parties doublées de guitares en sons quasi clairs (utilisées pour déployer un coté cold wave). De plus, sans être un retour à « Embrace the emptiness », l'utilisation plus prononcée de la mélancolie (attention on reste loin de truc pleunirchard) au détriment de la noirceur d'un « antithesis of light » m'ennuie passablement. De là, l'album m'a paru soporifique... je pense de par une qualité réellement moindre par rapport aux autres releases de Evoken mais peut être aussi que je commence à me lasser du groupe. Une déception donc pour moi...