DOOM - Total Doom - 1998 (remaster 2002) (Peacevile)

Tracklisting:
Ep police bastard /1989 : 5 titres
LP Bury The Debt (Not The Dead)/1988: 17 titres
LP War Crimes/1988: 21 titres

17 / 20

Bon on m'a encore brouté le fion avec Disfear récemment, et j'en ai marre... ok rien à dire sur le concept, mais leur zique actuelle me gave. Ok le d beat ça peut être chiant mais avec eux je n'adhère pas, notamment car ils sont bien polissés. Bref les influs Motörhead et le coté rock'n'roll, pourquoi pas après tout, n'en font pas pour moi un groupe de d beat à proprement parler. Le d beat n'est pas qu'un pattern de batterie mais bien un style à tous les niveaux !

Pour moi le d beat c'est des influs Discharge (évidement), The Varukers (arrgg) , Anti Cimex, un peu de ce qu'on appelait le street punk, du punk d'anarchistes, le tout avec une légère influence HC US (je parle de Siege ou de trucs violents). Bref c'est couillu, binaire, et politisé... Je suis chiant vous me direz car tant mieux qu'il y ait un Disfear pour refaire parler de ce style, certes binaire, mais puissant et grande gueule. Merci Disfear donc. Jamais vraiment mort, à l'image de la scène suédoise (Disfear avant que ce soit un all star band ou des trucs que je vous conseille comme War Collapse ou Skit System), ou aux US (avec les géniaux Disrupt), le D beat mérite mieux que Disfear !

Alors voilà, pourquoi ne pas avoir chroniqué du Anti Cimex, du Varukers ou d'autres tout aussi, voir plus, méritant ou précurseurs, je ne sais pas... d'autant plus que Doom n'est pas 100% d beat loin de là quand on y pense..tout ce que je sais c'est que Doom ça dépote... et sévèrement... l'étape suivante, franchie par le Napalm Death des débuts ou Extreme Noise Terror, c'est le grind (ENT reste assez d beat). Les groupes de d beat c'est amour ou haine (genre Disgust, super chiantissime)... là j'aime... Voilà je sais pourquoi j'ai pris Doom en fait : le d beat ça peut devenir soulant au bout de 20 minutes... et là non !

Vous remarquerez que je n'ai pas beaucoup parlé de la musique de Doom... bah c'est du crust matiné de d beat (là je fais le subtil) sachant parfois ralentir la cadence (diversifié pour le style)... avec des morceaux sortant du lot...mais on ne va pas disserter là-dessus...vous choppez et vous verrez. L'avantage de ce release c'est d'être trouvable facilement, d'être remasterisé et de contenir le LP Bury The Debt (Not The Dead), le ep « police bastards » et le LP « War Crimes »... soit quasi 37 blitz et l'occasion de se rappeler que Peacevile a été monté par un mec de Sore Throat avant de devenir un label semi foireux.