DIOCLETIAN - Decimator - 2007 ( Asphyxiate records)

Tracklisting:
1. Nex
2. Decimator
3. Order Of The Iron Fist
4. Master/Enslaver
5.All That Remains (Bolt Thrower)

15/20

Les lecteurs de Darkness Against Light zine connaissent deja les Néo zélandais au travers d'une intie qui aurait pu laisser penser qu'on avait à faire au n-ieme groupe de war metal. Notez que l'intro, bonne mais classique, à savoir un rythme martial sur un riff pesant le tout avec bruits sourds d'armes lourdes, produit le meme effet : attention au groupe bateau. « Decimator », par contre démarrant avec une grosse basse et un groove lourdingue sur tapis de larcen, si il reste guerrier, nous montre que Diocletian n'assure pas que la vente (la guerre) mais aussi l'après vente (vision ambiance post guerre nucléaire). De là, la super reprise d'un titre du « Realm Of Chaos » de Bolt Thrower cloturant ce release est carrement dans le vif du sujet tant on sent que le lanceur d'éclairs et ses plans lourdingues ont baigné la jeunesse des Diocletian ! Le choix de cette reprise est bon, notament car c'est un titre ou Bolt Thrower avait laissé tomber les blasts qu'il chérissait à l'époque. Bon Diocletian nous en remet une couche mais quand meme.

« Decimator » offre une musique tour à tour devastatrice et rageuse, dans un esprit Revenge, avec des riffs somme toute plus riches, et pesante rendant le tout beaucoup plus puissant. La pesanteur instille de plus un coté mémorisable et sombre comme sur le bon passage déclamé sur « Order of the Iron Fist », ou le break à la basse genre « freezing moon » du titre suivant. Ca n'a l'air de rien mais pour un truc à priori war metal (terme con !) c'est pas mal car cela apporte en consistance. Ce n'est donc pas le mix du siecle mais cela m'a suffit pour éveiller mon interet pour l'album qui va sortir chez Invictus Productions dans la mesure ou Diocletian sait créer une ambiance.

Je pense, à la lecture d'une review parue dans l'ignoble Foedus Aeternus 12 que Vassafor, autre groupes de nos amis, à des chances d'etre un peu similaire puisque le bel Oliiv y évoque un style pluri-disciplinaire et une tendance au doom. Bref, « Decimator » est un mncd, forcement, un peu court, dont certains riffs, servis par une bonne hargne sonnent quand meme moyens et seraient demasqués sur un album longue durée, mais servant une ambiance dantesque et un peu diversifiée. Un mot sur la prod, évidement brumeuse mais très puissante genre brouillard de guerre... nécessitant forcement un certain volume pour tout comprendre quand le batteur, aussi martial que J Read mais différent, moleste son kit à grande vitesse ! Prometteur...