DEVIL ANCESTRY - Demo

Ah l’Australie… Un pays avec une vraie scène sans pour autant avoir un son unique. Sans être pendu à attendre chaque sortie, je dois avouer que j’ai une oreille tendue dès que ça vient de là bas… Que dire en ce cas présent ? Résolument death old school, Devil Ancestry manipule la barbarie de manière un peu perverse. Le son sale et la voix caverneuse contribue à un sentiment de lourdeur primitive. Sans rappeler Antediluvian (qui me fait parfois penser à du Blasphemy technique, comprendre du bourrinage mais tordu), il y a un peu de ça dans certains riffs. Mais Devil Ancestry ne blaste pas, le style est grotesque dans le tempo. C’est en effet la batterie, pas non plus débile, qui contribue à ce coté archaïque. N’hésitant pas à manier la lourdeur, le groupe m’a aussi rappelé les excellents Karnarium mais en moins groovy (la basse audible aussi). Sans inventer la roue, Devil Ancestry a sa personnalité quand même et exhale parfois un petit truc occulte. Du coup il se dégage quelque chose de cette démo mais on n’est pas pour autant conquis, notamment par des titres trop courts (tous entre 1 et 2.5 minutes) alors qu’on sent un potentiel malgré quelques riffs bateaux ou d’autres certes bizarres mais pas hyper convaincants (le début de « the sodomites » qui finit mieux). Cette impression de Karnarium (plus « tank pa doden » que l’album que je conseille)… ou alors ce dernier titre avec quelques accents trop mélodiques/beumeuh pour moi dans le riff d’ouverture… je ne sais pas… mais il y a un truc sur cette démo intéressante, parfois « rafraichissante »… qu’on finit par reécouter avec plaisir… à suivre, le potentiel étant visiblement réel. Maintenant ça fait 2 ans que le truc est sorti, espérons que cela ne finisse pas comme Aethyrvorous (une super démo et on s’en va)