Deathevokation - The chalices of ages - 2007 (xtreem records)

Tracklisting:
1. rites of desecration
2. Acherontic torment
3. the monument
4. embers of a dying world
5. the chalices of ages
6. infinity bligthd the flesh
7. carrion
8. chunkis of meat (cover)
9. as my soul gazes skyward (cover..non je déconne là !)

9/20

C'est suite à la lecture de quelques inties de Gotz Vogelsang, tête pensante de Deathevokation (Devo) que je me suis lancé. A fonds dans le death fin 90's tout début 90's Gotz a l'air d'un die hard fan mais pas trop con. Ses avis me plaisaient bien... vous me direz qu'on peut tout à fait être sympathique et faire une musique de merde, ou l'inverse, certes mais quelques avis à droite à gauche, sur leur démos, m'ont conforté dans ma décision. Un mec qui sort des t shirt God Macabre ne peut être qu'un bon mec !

Ca commence bien avec une superbe cover bien dans l'esprit. Une intro un peu grandiloquente enchainant sur un superbe titre bien heavy avec un fort coté Bolt Thrower dans le chorus. Le style est clairement mi tempo et catchy. Pas de démos technique, Gotz essaie de pondre des titres mémorables n'hésitant pas à s'étendre. Des ce premier titre on réalise l'importance des 2 guitares, tant les riffs sont très souvent doublés de chorus apportant une touche mélodique, sans niaiserie. Bref ça sent le death lourd et épique fleurtant parfois avec le doom. Autant dire que de Grave ou de Autopsy point de trace ici, Bolt Thrower pour sur, et pas la période citée par Gotz en influence, on pense aussi à du Paradise Lost, pas celui du 1er album mais pas non plus celui de la voie claire .

Le hic par contre s'installe assez vite, les titres s'averent très long, et ce coté épique passe ou casse. Le début de l'album, le 1er titre est bon, passe pas mal, surtout si on est bon public du style de riff thrashy de « Monument » mais assez vite, dommage pour moi, l'album est TRES mélodique. Sans être gay, ça n'est pas non plus ma tasse de thé. Le summum étant atteint sur le dernier titre paradise lostien/katatoniesque (berk)...ça dégouline de partout de chorus, de feeling "desespoir pompeux" quand tu nous tiens...au secours. Et plus on avance plus les titres s'allongent, nous permettant de réaliser que quand le coté épique, tournant au mielleux, ne prend pas on se fait chié. Ce n'est pas le plus brutal « Infinity bligths the flesh » qui suffira à me réveiller, ni le regain d'ambiance instiller par « Carrion » et son riff saturé de départ me rappelant grave un groupe mais je ne remets plus la main dessus (le Carcass de necroticism ?). La voix quelconque et une prod un peu proprette ajoutent un peu au coté longuet de la musique. Une bonne initiative en reprenant « Chunk Of Meat » des Hollandais de Anthropomorphia, après tout... si en 1993 un groupe le faisait déjà autant le reprendre !

Gotz, si il devait définir le Death Metal, le décrirait comme un alien entre Bolt Thrower (« in battle.. »), Apshyx (« The Rack »), Grave, Autopsy. Il se plaint aussi du manque de « magie » (je comprends feeling) du death actuel (comprendre les groupes de chez unique follower et matched brutality pour reprendre du bon jeu de mot). Coté magie, certes il essaie de poser une musique évocatrice et on sent qu'il a une vision du death, ça je ne lui reprocherais pas. Coté influences mentionnées il ne garde que le plus mélodique, et j'ajouterais, je l'ai déjà dit un Katatonia plus rudimentaire ainsi qu'un Paradise Lost genre Shades of Gods voir My Dying Bride ( et un peu du premier Tristitia pour certains plans acoustiques).

Voilà, un album, trop mélodique, que j'avais envie d'aimer, ou tout du moins pour lequel j'étais bien disposé à priori, et qui m'a déçu, sans doute car j'en attendais beaucoup et que toutes ces mélodies m'ont gavé. Par contre force est de reconnaître qu'un certain esprit, ainsi qu'une sincérité, planent sur ce disque. Ce n'est qu'un premier album et Devo, si le groupe continue, risque peut être de connaître du changement du fait du retour de Gotz en Allemagne, ainsi séparé de son soliste resté aux US. Je ne mentionne que le soliste les 2 autres gus n'étant en rien responsable du son ou des compos Devo... allez moi je retourne écouter Necrovation...