DEAD CONGREGATION - Graves of the archangels - 2008 (Nuclear war now !)

Tracklisting:
1. Martyrdoom
2. Hostis Humani Generis
3. Morbid Paroxism
4. Vanishing Faith
5. Voices
6. Graves of the Archangels
7. Subjugation
8. Source of Fire
9. Teeth Into Red

16/20

J'attendais avec impatience la sortie de cet album après m'etre pris une semi claque avec l'EP de 2005. S'ouvrant sur une intro monstrueuse, rappelant evidement, surtout sur la fin, le Immolation époque anti clericale, Dead Congregation installe tout de suite une ambiance dantesque et c'est la toute la force du groupe. OK les arrangements sont bien sentis (je ne listerais pas les instants marquants), le batteur, celui de Inveracity, permet à Dead Congregation de tout écraser sur son passage lors de riffs furieux et barbares évoquant le culte des 3 premiers Incantation, oui la voix caverneuse de AA est inhumaine mais c'est surtout que les titres prennent vraiment vie et suinte la mort.

Je ne sais plus ou j'ai lu que cet album a été réenregistré, l'ami AA recherchant quelquechose de précis et l'ingénieur son étant un manchot. Pour le coup ce besoin de sortir quelquechose de vraiment satisfaisant personnellement se ressent sur la qualité du release. Sans aucune prétention d'originalité, les titres sont quasi parfaits, que ce soit coté riffs/enchainements, ou coté arrangements ajoutant clairement à la démence de certaines parties. Le son permet aussi de tout distinguer tout en gardant ce coté souffle blasphematoire, l'execution est parfaitement maitrisée mais ne sonne pas proprette loin de là, mais le plus important est qu'on est pas que dans une superbe application de la parfaite recette pour faire du death metal mais avec ce truc qui manquerait...le truc est là avec ce groupe je trouve : l'ame. Toujours très proche de ses maitres, Dead Congregation n'en déploie pas moins un death très sombre, carverneux et puissant mais surtout possedé par un certain esprit. Les titres sont fluides et les arrangements très bien sentis. Si l'album semble etre un gros pavé, après quelques écoutes on en finit par etre conquis par ces 9 claques sans pitié tout à tour suffoquantes, menacantes, écrasantes, puant toujours un peu la mort.

Oui sans Autopsy, les débuts de Deicide, ceux de Immolation ou Incantation, sans doute que Dead Congregation n'aurait jamais vu le jour mais au vu du résultat je me tamponne de ces considérations. Après tout le death metal dark et blasphematoire est une voie jubilatoire. Et sans vouloir etre méchant, les derniers releases de Immolation (depuis « unholy cult ») et Incantation (depuis « Diabolical Conquest ») me laisse de marbre à coté de du Death Metal menacant et cryptique déployé sur « graves of the archangels ». Du vrai Death Metal... certes j'aurais peut etre gueuler si c'était sorti peu apres « Mortal Throne of Nazarene» de Incantation... je dois etre de bonne humeur aujourd'hui ! Et « Graves of.. » est assez riche... mais il est vrai qu'il est plus facile de réaliser un bon album quand la recette existe deja. Attention par contre, Dead Congregation n'est pas un groupe old school retrograde et fait appel à plusieurs écoles de death metal.

L'artwork de Ketola et les photos de AA acheve d'envelopper ce release d'une aura morbide : cette avalanche de death metal blasphematoire est entiere...à consommer avec delectation !