DEEDS OF FLESH - Trading pieces - 1996 (Repulse)

Tracklisting:
1. Carnivorous Ways
2. Born Then Torn Apart
3. Trading Pieces
4. Hunting Humans
5. Impious Offerings
6. Acid Troops
7. Deeds Of Flesh
8. Erected On Stakes
9. Chunks In The Shower
10. Blasted

9 / 20

Ce premier album officiel des californiens de Deeds est probablement celui qui a le moins bien passé l'épreuve du temps dans le sens où son seul intérêt réside dans sa pure brutalité, qui a du combler les extrémistes de l'époque mais qui aujourd'hui est largement dépassé par les groupes qui s'en sont inspirés (ou non). Le EP "Gradually Melted" avait l'avantage de présenter de l'originalité et quelques micro arrangements catchy tout est restant bien violent, peut être est-ce le fait qu'un album est plus long qu'un EP mais ici on a l'impression que tous les morceaux sont identiques à quelques variations près et que les riffs se contentent d'être rapides, sans plus de recherche. J'ai souvent lu ça à propos de la discographie générale du groupe, ce qui est faux, mais sur ce skeud en particulier il faut bien reconnaître que c'est le cas... c'est sur que le son très étouffé des guitares n'améliore pas cet aspect. Bon point par contre, la section rythmique a de la consistance, mais c'est pareil, ça vous fera chier si vous êtes pas du genre à vous extasier devant des blasts beats. Ce n'est pas que le batteur se la joue Hate Eternal, c'était pas encore à la mode et réservé aux clônes de Morbid Angel ou Angel Corpse, mais on ne répétera jamais assez qu'un bon batteur ne sauvera pas, jamais, un groupe de death (pas plus qu'un bon guitariste ou un bon tout ce que vous voulez d'ailleurs).

Même côté lyrics, c'est moins intéressant que sur le EP à mon goût. Sans ambitionner de devenir les prochains Lovecraft, ni Benny Hill, celles du EP étaient un peu moins 1er degré et avaient un aspect sadique assez jouissif alors que là c'est plus proche de ce que peut proposer Cannibal Corpse, donc déjà vu, donc sans grand intérêt... C'est haineux mais primaire, éculé quoi (z'avez vu comment je fais bien le mec blasé).

Côté style général et pour ceux qui connaissent pas, inutile de trop s'étendre non plus, c'est du death sans solo, rapide et compliqué avec des riffs, des breaks, des blasts, des gros grunts gras en veux tu en voilà avec quelques shrieks. Seule différence importante avec tout ce qui s'est fait ensuite dans le genre, les guitares ne sont pas hyper grasses ni trop downtunées, on ne trouve pas de ces gros mosh parts façon HxC new school popularisés par Dying Fetus. Des qualités qu'on ne remarque pas trop ici mais que le groupe saura mettre bien mieux en valeur sur les releases suivants, qui eux sont des musts du style.