Cemetery Urn - Urn of blood - 2007 (Autoprod)

Tracklisting:
1. Forging Deviant Beasts
2. Destroyer of Worlds
3. Legion of Fiends
4. Sadistic Murder (Annihilate)
5. The Urn of Blood
6. Vile Carnage
7. A Monument to Torture
8. Only Remnants of Blood Remain

15/20

J'avoue avoir un amour caché pour Bestial Warlust et quelques autres trucs australiens. Ce pays est un vivier de fous à en juger par les groupes y sévissant, que ce soit dans un style tourmenté genre Portal, ultra bas de plafond genre Vomitor. Z'ont même une sous branche du war metal avec des machins comme Destruktor ou mieux Denouncement Pyre... et je ne vous parle pas Gospel of the Horns ou Destroyer 666, 2 groupes m'ayant toujours laissé quasi-indifférent, et les fous furieux de Sadisitk Exekution relevant plus de l'anecdote à mes yeux...

Coté death metal pur par contre, en dehors des géniaux Encabulos, devenus les sympathiques mais toujours aussi peu productifs Crucifier (y avait Abramelin aussi), pas grand chose à se mettre sous la dent. C'est maintenant en voie de changer grace à Cemetery Urn. Le line up avait attiré mon attention et justifié cet achat. L'ancien beugleur de Corpse Molestation, d'Abominator et de Bestial Warlust, l'ancien batteur de Abramelin, Destroyer 666 et le gratteux de Abominator. La réunion pouvait être explosive sans confiner au n-ieme combo war/retro.

Pas grand chose à dire en substance sur ce disque au son épais et semi chaotique, rappelant un peu Encabulos coté gratte. Le death metal déployé ici bas est tantôt rouleau compresseur tendance grind old school tantôt lourdingue, toujours féroce. De là, c'est sur, les amateurs d'originalité s'emmerderont severement. Les amateurs d'un death offensif et sale se réjouiront. On pense aux excellents Encabulos justement pour l'energie et l'agression. Le groupe pose par contre des parties lentes plus cryptiques bien dans l'esrit unholy death metal. Incantation et le Immolation des débuts sous-tendent parfois. Le gratteux se fend de quelques solis plus ou moins mélodiques et parfois de lick assez sympa meme si parfois un peu léger. Bloodstorm quant à lui a abandonné le style Bestial Warlust pour retrouver un growl soufflant et sans pitié. Le batter est sobre et bourrin, blastant parfois à tout va, mixé un peu en retrait des grattes et de la voix soufflante de Bloodstorm. Quelques passages semi thrash appelant au headbanging comme sur le final du disque viennent aussi relever le tout.

Une sacré claque dans la gueule qui sous des apparences de grosse platrée de death violent à l'ancienne s'avère plus diverse et surtout catchy qu'il n'y paraît. Du death avec des baloches mais surtout une ambiance. Voilà un groupe qui va facilement botter le cul de Gospel Of The Horns avec qui est prévue une tournée aux US.