CEMETERY URN - the conquered are burned - 2010( Cemetery Recordings )

Track Listing :

1. Deaths Turbulent Fire
2. The Plague of Annihilation
3. Bloodied Death Curse
4. Wrath from The Grave
5. Possessed Terror 6. ...Of Spectural Dominance
7. A Cemeterial Reaping (Part I & II)
8. The Conquered Are Burned

--

Inscris dans mes tablettes depuis leur premier release poilu, Cemetery Urn est de retour 3 ans après. Le style est inchangé, sorte de version swedish de Incantation avec une touche de Bolt Thrower (tant le groove lent d'un Warmaster que les parties rapides et chaotique des débuts), quelques réminiscences Immolation-esques, un coté chaotique et cru rappelant un peu le vieux death Finlandais. Evidemment Morbid Angel est de la partie, parfois dans son coté plus moderne (i.e. celui des guitares 7 cordes, comme sur « wrath from the grave »). Sans être d-beat ou même punk, Cemetery Urn évoque aussi parfois ce type de groove. A la lecture de ce panégyrique d'influences, il en ressort que Cemetery Urn à plus d'une corde à son arc principalement grâce à Andrew Gillon guitariste brutal , mais pas primaire, de son état.

Bref du gros calibre avec une grosse envie d'en découdre, Encabulos me vient à nouveau à l'esprit pour ceux qui connaissent ce super groupe à la carrière beaucoup trop courte. Et la comparaison tient aussi coté son (celui du ep abandonning the flesh). Si nos amis, à l'instar de Abominator dont Andrew et Damon sont issus, sont plutôt brutaux, ils n'en invoquent pas moins un certain esprit morbide et parfois evil. Le tempo est donc plutôt rapide mais sait varier un peu même s'il contribue à un certain sentiment de linéarité. Le batteur y est pour quelque chose, c'est des un des points négatifs de l'album. Evidemment tout n'est pas rose et Cemetery Urn sur certains morceaux enchaine trop souvent les riffs trop quelconques.

Finalement théoriquement assez interchangeable avec le premier album, Cemetery Urn est efficace et un peu à part dans la case death old school. Le risque étant pour eux de virer à la Abomanitor, c'est-à-dire chiant et trop productif pour son propre bien. Etant donné que Cemetery Urn prévoit son 3eme album pour 2011 je crains un peu ! Après, se targuant de pratiquer un australian barbaric death metal, il n'y a pas grand-chose à attendre en terme de surprise de la part de ce groupe pour l'instant très solide, bâti pour ravager une scène. Donc, sauf à plus varier les tempos et à délibérément chercher à être plus pesant et morbide, le style de Cemetery Urn a définitivement été défini sur son premier release, premier release qui avait quand même plus de gueule...