Bloody Sign - Chaos Echoes - 2010 - ( blood harvest)

Tracklisting:
1.Intro
2. Chord temple
3. Down to hell
4. For the unknown
5. Voices from the depths
6. The call
7. Primordial sound
8. Symphony of bones
9. Words of death
10. Khordé's funerals
11. Tongues of shadow
12. outro

17/20



Depuis 1995, Bloody Sign suit sa route, que j'ai initialement croisé le temps d'une demo, de qualité mais qui ne m'a pas marqué plus que ça, en 2001. Une signature chez Ibex Moon aux US et des tournées en Amérique du sud, en Estonie etc, le groupe a vraiment éclaté, en terme de qualité à mes yeux, en 2007 avec un « explosion of elements » bien convaincant, death metal old school pour sur mais avec de la personnalité et une certaine volonté de mettre une vision en musique. Le tout confirmé avec un ep peu de temps après. Je finissais par attendre ce nouvel album avec curiosité, en passant le temps à lire quelques inties à droite à gauche, me confortant dans la maturité et le dévouement d'un groupe, ouvert, dans le bon sens du terme, musicalement.

Plus solidement produit que son prédécesseur, ce full length m'a surpris. Vraiment dense, il a nécessité un temps d'appréhension avant d'en apprécier la richesse certaine. Coté riff, déjà, si Bloody Sign n'hésite pas à poser des passages death basiques, le groupe ne s'impose quasi aucunes limites, en dehors évidement de celle d'éviter de tomber dans la branlette technique ou le sans queue ni tête. Pas mal de riffs utilisant des « proto arpèges » ou cordes aigues résonnantes instillent une certaine dissonance. La concentration est nécessaire pour apprécier pleinement, ce sera moins riche en concert. Coté soli, sincèrement on retrouve parfois la folie occulte que Trey Azagtoth a perdu depuis Covenant. Et ça, c'est « entre autre », car les solis, sans être melo merdo metal, apportent aussi une touche de musicalité et de feeling. A noter aussi un super son de basse (et quelques riffs de basses bien sentis), un bon boulot à la batterie, « garde fou » death metal de l'album, et un vocaliste en bonne forme...sans oublier un petit concept pas inintéressant derrière les lyrics.

Loin de se résumer à une simple bonne prestation musicale, Bloody Sign a pondu un album prenant et ambitieux, moins influencé (ou plus divers en influence ?! Incantation, Immolation, Gorguts ? Neurosis (écoutez l'intro de « the call »), par contre moins de Pestilence), même si la folie de Morbid Angel, qu'ils arrivent plutôt à transcender, les nourri encore. Parfois nébuleux, Bloody Sign dépasse un peu le cadre death metal et ne plaira pas forcément, sur certains passages, aux plus obtus d'entre vous. Pour autant, le groupe reste sombre et s'il expérimente, ne tombe pas dans des pièges putassiers ou « arty/moderne ». Cela apporte une touche intriguante et donne de la substance. Les 3 instrumentaux (basse, puis batterie, puis guitare), s'ils sont parfois un peu longs, apportent chacuns leurs touches (notamment tribale, pour la batterie, mais pas genre world music à la sepultura bande de tête de noeud, c'est plutôt shamanique). Attention loin d'être stérile, Bloody Sign a toujours ces riffs accrocheurs, agressifs et reste DEATH METAL...parfois bien de base comme en atteste le super refrain de « down to hell ». Si les compos et les arrangements sont bien pensés, Bloody Sign reste spontané et produit une musique naturelle...bref ça ne sonne pas super produit et ultra contrôlé (genre 20 000 prises pour arriver à la perfection froide).

Chaos Echoes est donc une montée en puissance certaine par rapport à « explosion of elements », évolution vers une personnalité encore plus affirmée. Il y a aussi ce liant qui manquait parfois à leur compos. J'en vois déjà dire que tout ceci est du chauvinisme...je les renvois aux chros de groupes français sur le site pour qu'ils réalisent à quel point ne nous sommes jamais tombés là dedans, au contraire. Que voulez que je vous dise ? Bloody Sign vient de pondre un très bon album, un de ceux qui pourrait faire avancer le schmilblick, qui prétende étendre le territoire du death metal en préservant son mystère, et qui vous surprenne....les shamans du death metal !