BLOODY PANDA - Summon - 2009 ( Profound Lore )

Track Listing :

1. Gold
2. Pusher
3. Saccades I
4. Saccades II
5. Miserere
6. Grey
7. Hashira

--



Un abord un peu arty m'avait bloqué malgré une écoute rapide pas désagréable. La sortie de Summon il y a maintenant presque 2 ans, fut l'occasion de replonger dans le doom des new yorkais.

Le style, assez simple, mélange plusieurs facettes. Commençons par la touche de sludge, mais sans la sueur du manque, la saleté de l'addiction. Le groupe a d'ailleurs fait un très bonne reprise de l'excellent titre « anxiety hangover » focusant sur la 2eme partie bien lourde. Lourdingue, sans toucher le Sunn O))) (le Earth quoi !) loin de là, le groupe aime laisser résonner des accords gras. Bloody Panda n'en reste pas moins parfois parfois aérien. La chanteuse y est clairement pour quelque chose, tout comme le clavier/orgue, sobre mais omniprésent, à l'instar du capitonnage dans une chambre d'internement psychiatrique. Yoshiko Ohara, si elle est capable de hurler (assisté par un autre vocaliste), apporte plutôt une touche froide et fantomatique. Un peu funeral doom quand on y pense, Bloody Panda arrive à instiller une ambiance sombre, mais pas vraiment morbide, car bien dépressive. Sans aller jusqu'à évoquer Jarboe ou Diamanda Galas, Yoshiko apporte un coté triste et schizophrène qui n'a rien à voir avec quelconque gothopoufferies je tiens à préciser. Si la lumière n'est pas absente des morceaux elle est au mieux fragile et blafarde, du genre qui ne réchauffe pas. Un peu à l'instar de celle qu'invoquait Neurosis sur « Through Silver In Blood » ou « Times Of Grace ». Neurosis dont le groupe semble avoir retenu la sobriété mais l'efficacité de la batterie. Bref, si vous aimez les étiquettes quid de funeral sludge post core doom ? Mais trêves de pignolades pédantes et de name dropping.ambiance et feeling sont les maitres mots ici bas et plus d'une fois le groupe touche au dantesque et réussi à me prendre à la gorge. Les mauvaises langues crieront à l'emo pseudo funeral doom.

Bien sur, tout ceci n'est pas sans longueur et repose parfois sur l'application d'une recette un peu monodimensionnelle au détriment de vrais bons riffs. Le groupe est en progrès par rapport au 1er release, parfois un peu trop basé sur la chanteuse au risque de gaver un peu. Il parvient toujours à créer une certaine aura tout en expérimentant plus. Mais plus important, on sent que leur musique est un mode d'expression. Par contre, ne me faite pas dire ce que je n'ai pas dit, personnelle et à part la musique de Bloody Panda l'est à coup sur, rafraichissante aussi (encore que le mot est mal choisi), expérimentale de temps en temps, mais pas innovante.sans les groupes mentionnés plus haut Bloody Panda n'aurait jamais vu le jour.mais est-ce si important ?