ADORIOR - Author of incest - 2005 (Agonia)

Tracklisting:
1. Hater Of Fucking Humans
2. Ritualised Combat (Sin, Sin, Sin)
3. Birth Of Disease
4. Behold Barbarity
5. Split A Lamb
6. Author Of Incest
7. Vitriolic Megalomaniac
8. Ferrym Sanguiem (Iron Blood)
9. Conjouring Malignant Evil

12 / 20

Bêtes et moches à faire peur, les rosbifs d'Adorior semblaient assez brutaux et pas bêtement old school pourrave pour me plaire. Grand bien m'a pris de tester ce groupe.

War metal pour l'offensive constante, mais assez thrash, surement grâce au père Shrapnel (destroyer 666) à la gratte, la musique de Adorior est furieuse et forcement blasphématoire. Bref sur le papier on dirait le 6362ème groupe du cru... La différence, certes subjective, est faite sur 2 points. Déjà des compos qui tiennent la route ensuite une vraie rage semble animer nos amis. A la voix, la pas charmante Melissa semble possédée. Le batteur, qu'on aurait pu croire coincé par sa participation chez les recommandables doomeux anglais d'Indesinence, semble au contraire profiter de cette escapade chez les barbares pour poutrer comme un âne. Remarquez qu'il sévit aussi chez Grave Miasme et Goat molestor dans un registre presqu'aussi intellectuel mais plus gentil qu'Adorior. Quant à Shrapnel... que dire... On ajoute à ça un son loin d'être pourri, les guitares ont du mordant, les basses sont là pour soutenir quelques déflagrations. Adorior n'hésite pas à ralentir le temps sur quelques titres assez longs, bâtis pour démonter une scène (« birth of disease » par exemple dont je me demande si le riff ent n'est pas pompé sur le GOTH de "call to arms"). Démonter une scène semble d'ailleurs être leur essence.

On résume : Originalité zéro pointé, bonne tarte dans la tronche. Très con mais très bon de par son coté apocalyptique...même si faisant presqu'une heure on n'évite pas les longueurs et on perd de l'impact d'où une note un peu plus basse...trop long...le genre de groupe à foutre sur un split...